La compilation des registres des actes de naissances et de décès de la commune, conservés à la mairie de St Alban, a été rendue possible grâce à la complicité de M. GRIMAUD Michel, historien local, demeurant à Pléneuf, et à la collaboration sans faille des secrétaires de mairie.
L’ensemble de ces registres fait l’objet de deux tables analytiques, telles que :

Naissances et baptêmes


Ils couvrent la période 1592 à 1900. Il manque malheureusement les inscriptions de 1614 à 1620. Cet état regroupe 10 636 actes.
Dans la colonne « adresse » l’abréviation « Dc. suivi d’un nom de ville » désigne le lieu où la personne est décédée.
Par exemple : « Dc.Erquy » signifie « décédé à Erquy ».
Nota : dans les registres quelques annotations de recteurs et de maires sont portées :
Le 16 septembre 1613, de Olivier Hersart, recteur d’Erquy : 03 mai 1679 bénédiction de croix,
Le 21 novembre 1743 et le 16 novembre 1821 : bénédiction de cloches,
Le 20 août 1679 : déclaration de donation,
En octobre 1680 : contrat de fondation d’une messe,
Le 02 octobre 1675 : acte d’attournement d’une perrée de froment,
Le 1er février 1676 : par lequel Jean Grignon, demeurant à Pléneuf, donne un quart de seigle pour l’entretien de la lampe de l’église de Pléneuf.

Mariages


Ils couvrent la période 1590 à 1900. Il manque malheureusement les inscriptions de 1656 à 1668. Cet état regroupe 5414 actes.


Décès et sépultures


Ils couvrent la période de 1669 à 1900. Les insciptions de 1640 à 1669 sont absentes. Cet état regroupe 6665 actes.
Dans la colonne « Profession » - la profession suivie d’un nom de ville, indique le lieu de naissance de la personne décédée.
Par exemple : « laboureur Erquy » signifie « laboureur né à Erquy ».

Notes de l’auteur :

Pour la période révolutionnaire, afin de faciliter la lecture, la formulation des dates répond aux codes suivants :
VI = vendémiaire ; BR = brumaire ; FR = frimaire ; NI = nivôse ; PL = pluviose ; GE = germinal ; FL = floréal ; PR = prairial ; ME = messidor ; TH = thermidor ; FO = fructidor ; SA = sanculotides
Par exemple : « 08-NI-AN11 » signifie « le 08 nivôse an 11 de la république ».
Pour simplifier la transciption des noms de famille dont l’orthographe est aléatoire au cours des siècles (apostrophe, lettre doublée), la règle suivante est adoptée : Par exemple : Lhotelier = L’Hotellier = l’Hotelier = etc …
Mais : Bauchet est distingué de Boschet, c’est la même phonétique mais l’orthographe est bien différente.